Khalti Saida, la mère de l’Ambre

Khalti Saida, 65 ans, de la région de Bouarada SELIANA. Ses parents sont décédés depuis son enfance, donc c’est son oncle qui n’avait pas d’enfants qui l’a élevé avec ses trois sœurs.

Son oncle Abdelmajid El ARFAOUI, connu sous le nom de « AL HAKIM » était un artisan et parmi les premiers qui ont travaillé dans l’Ambre en Tunisie. Dans les années quarante, il a commencé à chercher une recette pour faire des « SEBHA » en Ambre, mais il n’avait pas réussi la recette. Donc, en 1945, il est parti en voyage pour chercher la recette. Son voyage a duré 4 ans, durant lesquels, il a visité le Maroc, la Lybie, l’Égypte et la Turquie. Enfin, il a trouvé ce qu’il cherchait ; des produits qu’on ramène de l’Inde pour finaliser sa recette. A son retour en Tunisie en 1949, il a commencé ses essais pour arriver enfin en 1952 à sa recette finale.

A partir de cette date, il a commencé à faire des « SEBHA » en Ambre qu’il vendait aux commerçants de la Médina de Tunis.

Afin d’améliorer ses produits, « AL HAKIM » a fabriqué son premier moule en terre cuite avec ses propres gravures pour arriver à produire des « SEBHA » avec une finition meilleure.

Moule en terre cuite faite par « AL HAKIM » pour la fabrication des SEBHA en Ambre ( copyright beedeek.tn)

A ce moment là, et quand elle a quitté l’école, Khalti Saida a commencé à travailler avec son oncle qu’elle appelle « mon père » dans la production de l’Ambre. Elle l’accompagnait même quand il venait à Tunis pour vendre sa marchandise.

Les premiers essais en bijoux de khalti Saida étaient : un fil en coton avec des boules en Ambre qu’elle vendait comme des colliers et des bracelets. Et à partir de là, elle a commencé à chercher à innover l’utilisation de l’Ambre jusqu’à arriver à produire des bijoux en cuivre martelé et en argent avec de l’Ambre.

Après son mariage à un homme qui n’avait pas de travail fixe, elle était obligée de continuer à vendre des produits en Ambre pour son propre compte. Mère d’un garçon et d’une fille, elle était convaincue qu’elle devait sauvegarder ce patrimoine de famille sans oublier l’obligation d’innovation. Donc, en 1992, elle a créé sa propre recette qu’elle juge unique et qui peut garder son parfum pour des années.

Khalti Saida vous propose ses bijoux en argent ou en cuivre martelé et Ambre avec des prix très intéressants.

Faites vous plaisir en achetant un héritage d’une famille, des produits qui ont une histoire, des produits faits par des mains tunisiennes.

BEEDEEK, garde la tête haute …

www.beedeek.tn     

La boutique : cliquez ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *